Mon avis sur l’élection américaine

Le 08 novembre dernier, c’est la date de victoire imprévisible de Donald Trump, le milliardaire américain, à la course présidentielle de 2016. C’est ce républicain qui occupera prochainement la Maison-Blanche, plus précisément le 17 janvier 2017. Les scrutins ont favorisé le milliardaire dans plusieurs états-clés, face à sa concurrente, la démocrate Hilary Clinton. Ces deux candidats choisis par les primaires démocrates et républicains ont déjà par ailleurs fait 3 débats télévisés entre eux pendant le temps de la propagande électorale.

Elections américaines: réactions à chaud

Après l’arrivée de Donald Trump, âgé de 70 ans, à la tête du pays, les manifestations se font voir d’ici- par là en Washington jusqu’à Philadelphie. Plutôt que de sortir dans la rue avec les pancartes, on en trouve des messages sur les murs « je regrette mon vote » dans ces villes. En Californie, dans les heures après l’élection du républicain, des mouvements anti-Trump avec des militants portant l’emblème de Californie se font voir dans les rues. On se serait presque cru dans ce jeu sur smartphone. Dans cet état où Hilary Clinton a gagné plus de 60% de scrutin, les citoyens veulent officialiser la sécession. Les observateurs se demandent si à peine élu, le nouveau président pourrait-il être victime d’un empêchement ?

avis-election-americaine

Les élections américaines

L’investiture du 45e président américain Donald Trump aura lieu le 20 janvier prochain. En tant que novice en politique, beaucoup de gens n’ont pas cru qu’il ira écraser ses rivaux dans le vote populaire aux primaires républicains puis à l’élection de 8 novembre. Concernant l’issue de cette élection, les détracteurs de Mark Zukerberg pensent que Facebook a influencé le résultat. Sur ce, le co-fondateur de fb a répliqué que son réseau n’a fait que baisser le nombre des abstentionnistes. En effet, il est accusé d’avoir fait le jeu avec le milliardaire en laissant les informations erronées circuler sur le réseau. D’autre part, avant l’élection les internautes peuvent visiter un site pro-Trump bien mis en avant par Google, qui met en ligne des faux chiffres sur les élections. Celui-ci indique qu’il y a une grande distance entre les chiffres de Donald Trump et d’Hilary Clinton. Par ailleurs, après le succès remporté par le magnat immobilier, les médias américains tels que New York Times, Propublica, ou encore le site Atlantic affirment qu’ils voient leurs audiences augmentées. Des médias biaisés, corrompus ou est-ce vraiment la vérité ? Mais en tout cas, cela n’empêche pas les médias de s’inquiéter sur un éventuel non-respect de l’indépendance des journalistes après l’arrivée du milliardaire au pouvoir. Histoire à suivre. Quoiqu’il en soit, le nouveau président ne sera plus en mesure de conduire ses voitures de collection. C’est la règle sur le territoire de l’Oncle Sam : les présidents en exercice et ceux qui ont quitté la fonction ne peuvent pas prendre le volant. Or, l’homme d’affaires new-yorkais collectionne une flotte de voitures de prestige. Concernant son politique, cet animateur de télévision et personnage important de l’immobilier joue la carte de l’iconoclasme avec son style exagéré et sexiste (il est au cœur de la division de sa propre partie). Ce successeur de Barack Obama promet ordre et sécurité aux Américains. Et pour lui, la France est un pays socialiste aux prises avec le terrorisme.